Qu’est-ce que le ghostwriting?

Connais-tu le mythe entourant l’écriture des livres de Stephen King ? Je te raconte. Au début des années 80, l’auteur pouvait publier jusqu’à 3 livres par année. C’est énorme ! Une rumeur a donc vu le jour : il avait recours aux services de ghostwriters… Scandale !!! Était-ce la vérité ? On ne le saura probablement jamais.

Il n’empêche que cette anecdote a grandement participé à faire perdurer le mythe du ghostwriter écrivant des romans à succès enchaîné au sous-sol d’un « auteur ».

Évidemment, j’exagère.

Mais la vérité, c’est que l’image collective du ghostwriter est souvent biaisée.

 

Alors, le ghostwriting, c’est quoi ?

En gros, le ghostwriting consiste à écrire un texte… qui sera signé par quelqu’un d’autre.

Euh… c’est pas un peu… malhonnête ? Pas. Du. Tout.

Les gens qui ont recours aux services d’un ghostwriter ne sont ni des tricheurs ni des paresseux.

Au contraire, ce sont le plus souvent des personnes très créatives. Elles ont de bonnes idées, des connaissances et des histoires inspirantes à partager, mais ont besoin d’aide pour les structurer et les mettre sur papier.

Le ghostwriting, c’est donc d’abord et avant tout un travail d’équipe.

 

Pourquoi faire affaire avec un rédacteur-ghostwriter

Le manque de temps est la raison la plus souvent évoquée par les gens qui me contactent pour déléguer la création de leur contenu écrit.

Écrire des — bons — textes, c’est long. Et quand, de surcroît, ce n’est pas notre métier, ça peut facilement gruger une grande partie de nos journées.

Évidemment, d’autres raisons sont régulièrement soulevées :

✔️Dyslexie ;
✔️Manque de concentration ;
✔️Aisance supérieure en communication orale.

C’est un fait établi, le contenu écrit a un grand pouvoir de rayonnement sur une entreprise.

Alors, stigmatiser ces personnes, dans un monde qui se veut ouvert et inclusif, serait assez aberrant… N’est-ce pas ?

D’autant plus que le ou la ghostwriter compose la mélodie, oui, mais à partir des notes qu’on lui fournit. Et non le contraire.

 

Est-ce qu’un ghostwriter écrit seulement des livres ?

Non.

L’écriture de livre n’est qu’une des facettes de son travail.

Ses tâches les plus fréquentes sont la rédaction de :

  • Articles de blogue
  • Infolettres
  • Courriels
  • Ebooks
  • Livres blancs

Oui, mais les livres ???

J’y arrive.

En fait, à peu près tous les types de livres peuvent être rédigés par un.e ghostwriter.

  • Biotémoignages
  • Biographies
  • Mémoires
  • Livres d’expert
  • Croissance personnelle
  • Manuels d’accompagnement pédagogique

Le seul hic (pour moi) ?

Déléguer la rédaction d’un roman.

Comme le roman est lui-même une entité de création, il peut difficilement être écrit, selon moi, par une autre personne sans qu’il y ait une forme de « tricherie ». Alors, perso, je ne m’y aventure pas.

Psiiit ! Va voir ma page Services, j’ai concocté quelque chose de spécial pour les blogueurs, podcasteurs et vlogueurs.

 

Comment ça fonctionne ?

Chaque personne a sa propre méthode de travail. Ici, c’est la mienne que je partage avec toi.

D’abord, il est primordial que je rencontre la personne avec laquelle je collaborerai. Je dois pouvoir me faire une idée de qui elle est, de son énergie, de ses valeurs, et de sa façon de s’exprimer.

Ensuite, selon le type de rédaction que j’aurai à faire — texte court ou texte long — j’adapte le processus.

Pour tout ce qui concerne le contenu court (articles de blogue, infolettres, courriels, etc.), les idées peuvent aisément se transmettre par voie écrite.

Cependant, pour le contenu long (ebooks, livres, manuels pédagogiques), il est préférable que je m’entretienne avec la personne verbalement et visuellement, si possible. Comme j’aime que les discussions demeurent simples et amicales, je ne prends que très rarement des notes en présence du client. Je préfère mettre l’accent sur la connexion et la relation qui se créent entre nous et qui sont vitales pour la fluidité de mon travail.

C’est par la suite, chez moi, au calme, que je réécoute l’enregistrement de notre conversation et que je prends des notes. J’écris les mots, bien sûr, mais aussi mes impressions, les expressions du client, nos rires, nos silences. Bref, je revis les émotions et la connexion que nous avons partagées.

Mon objectif? Que le rendu soit le plus fidèle possible à la réalité.

Évidemment, pour un résultat optimal, rien ne vaut la richesse d’une relation à long terme entre le rédacteur et son client.

 

De baguette magique, il n’y a point

Attention ! Le ghoswriting, ce n’est pas de la magie. Les attentes envers ton collaborateur se doivent d’être réalistes.

Contrairement à la croyance populaire, le ghostwriter n’est ni télépathe ni clairvoyant.

Un bon ghostwriter est plutôt empathique, ouvert d’esprit et a une grande capacité d’écoute.

Ce type de rédaction demande du travail et de la patience, et ce, de la part des deux parties impliquées.

La recette gagnante ?

  • Complicité
  • Confiance
  • Persévérance

Comme tu peux le constater, le monde du ghostwriting est multidimensionnel et les raisons pour lesquelles ont fait appel à un écrivain fantôme le sont tout autant.

Et elles sont très loin des mythes véhiculés.

T’as envie de faire rayonner ton contenu ? Viens m’en jaser!

 

 

 

 

 

Catégories